• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Mes années théatre

Mes années théatre - Valérie Perez

Jasmine et Lucie m’ont envoyé les coordonnées de la clinique où elles sont allées pour faire soigner un Traumatisme ongle de pied Terrebonne. Je les avais rencontrées à l’occasion d’un souper chez Françoise et Patrick. Dans mon emploi du temps, j’avais quelques heures de libres, le jeudi, et Françoise m’a décidé à venir suivre avec elle des cours de théâtre. J’avais toujours rêvé de monter sur les planches, déclamer des textes de Racine ou du Beckett, porter les costumes d’époques pour jouer les pièces de Molière. Dès mes plus jeunes années, les troupes qui passaient par ma ville m’avaient subjuguée. Les lumières, les décors, les maquillages, tout me fascinait. J’avais suivi une autre voie, mais mon envie de faire du théâtre amateur n’avait jamais décliné. Cette occasion était à saisir, car j’étais prête à vivre mon rêve. Je m’étais empêchée d’apprendre l’art dramatique.

En effet, j’avais préféré me focaliser sur mon avenir professionnel avant de m’amuser. Cependant, j’avais réussi à atteindre mes objectifs dans ce domaine, et j’avais bien envie de ne plus me retenir de vivre cette passion. La première séance fut intense. Le placement de ma voix fut à travailler. Je ne parlais pas assez fort, et j’appris à maîtriser mes cordes vocales. Trouver l’espace pour mon corps sur la scène a été encore plus long. Au bout de quelques mois, j’avais appris les rudiments de la comédie et je me sentais prête à me lancer dans le spectacle. Ils avaient choisi de présenter une pièce de Jarry. Celle qui jouait la Mère Ubu nous a quittés, car elle devait accoucher. Je repris son rôle, à mon plus grand bonheur.

Toujours aussi moderne malgré la centaine d’années qui nous sépare de sa création, cette pièce surréaliste est drôle et engagée. Le jour de la représentation, j’ai eu peur d’oublier mon texte. Mes jambes tremblaient avant que je fasse mon entrée. Le plus ancien comédien de la troupe me donna quelques conseils pour me détendre. Il me demanda de bien respirer, de ne plus penser à ce que je dirais, car tout me reviendrait lorsque je commencerais à jouer. Ses recommandations étaient sages et bien utiles. Le rideau tomba après plus d’une heure et je ressentis un enthousiasme débordant. Il m’était impossible d’aller me coucher tout de suite, pas plus que cela ne l’était pour mes compagnons de scène. Ce fut dans un bar que nous avons fêté notre succès jusqu’à plus de trois heures du matin.

 

The author:

author

Passionnée de la nature, des animaux et des relations vraies, on me dit intense, directe et authentique. C’est vrai que j’ai toujours une opinion sur tout et que je ne me gêne pas pour les exprimer ! Qui m’aime me suive … sur mon blog.