• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Moi ? Collectionneuse compulsive ? Peut-être...

Moi ? Collectionneuse compulsive ? Peut-être... - Valérie Perez

Même avec la meilleure volonté du monde, je ne pouvais pas m’empêcher d’acheter ce sac en cuir repoussé, alors que j’avais déjà une quinzaine d’autres modèles différents dans mon placard. Les cabas, besaces, paniers et autres contenants dans des matières diverses et variées, sont si nombreux que, par plaisanterie, mon frère m’a cataloguée dans les collectionneuses compulsives. Je dois dire que, dans ce domaine, je suis loin d’être démunie. Et, pourtant, quand j’ai remarqué ce grand sac avec des motifs type cachemire, je n’ai pas pu y résister. J’aime autant sa couleur, un cuir brut, que sa forme, et même ses dessins gravés ou de style ajouré. Avec des éléments décoratifs en fer doré, il se porte avec tout, c’est un avantage dans mon cas. Selon chaque ensemble que je porte, j’harmonise mes chaussures et mon sac. Cette nouvelle acquisition promettait d’être ce qui serait le plus facile à associer avec tous mes vêtements.

En pantalon et avec des baskets, en accompagnement d’une petite robe noire ou d’une tenue de soirée plus élaborée, je pourrais avoir à mon bras cette petite merveille. Ses nombreuses poches sont un atout formidable, j’y retrouve plus facilement mon téléphone cellulaire, ou ma trousse de maquillage. Quand je dois me dépêcher, je ne m’ennuie plus à chercher l’accessoire parfait pour avoir du style même avec une tenue très sobre. C’est impossible, maintenant que je le possède, de m’en séparer. Et lorsque, l’autre jour, je ne le savais plus où je l’avais mis, j’ai été désespérée. Quelques jours avant de le chercher, j’avais décidé de mettre le minimum à emporter avec moi dans une pochette en satin. Je sortais et j’étais habillée d’un bustier en soie noire et d’une jupe droite et longue, de la même matière et de la même couleur que mon haut.

Ce fut le surlendemain que j’ai eu besoin de reprendre mon autre sac. Comme j’étais pressée, car j’avais mis plus de deux heures à me préparer pour cette soirée, ce que je n’avais pas prévu et qui m’a presque mise en retard, j’avais vidé une partie de mon sac, mais je ne me souvenais plus de l’endroit où je l’avais rangé. J’ai vidé l’armoire de ma chambre, mon placard situé dans mon entrée, et j’ai même regardé sur mon porte-manteau. C’est là que j’ai compris que j’avais certainement mis ce que je cherchais dans ma buanderie, puisque j’avais pris mon écharpe avant de partir, et qu’elle était rangée dans cette pièce, tout juste à côté du dossier que mon conjoint avait demandé à une entreprise de remplacement toiture Laval. Il va sûrement être content que je l’aie retrouvé
 

 

The author:

author

Passionnée de la nature, des animaux et des relations vraies, on me dit intense, directe et authentique. C’est vrai que j’ai toujours une opinion sur tout et que je ne me gêne pas pour les exprimer ! Qui m’aime me suive … sur mon blog.